Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?

[ retour au sommaire ]

Contre la décision préfectorale
Manifestation devant la Préfecture à Montpellier

le 3 novembre 2003, à 14h

Aujourd'hui, à 14h, nous étions une cinquantaine de manifestants à la préfecture de Montpellier pour demander :
1) les documents des deux contre expertises du BRGM :
- celle de fin juin qui a fait prolonger l'enquête du prefet jusqu'au 31 octobre et qui demandait (il parait !!...) une étude complémentaire à la Sita
- et la dernière, fin octobre, qui analyse l'étude complémentaire de la Sita et qui fait dire au préfet "j'autorise l'exploitation par la Sita"
2) la demande explicite du préfet pour l'étude complémentaire adressée à la Sita
3) l'étude complémentaire proprement dite de la Sita

Il a fallu :
- un fax envoyé le 30 octobre au matin à la préfecture de la mairie de Riols, annonçant que nous allions venir chercher ces documents...
- la presse + FR3 + M6...
- quelques poubelles symboliques...
- 2 heures d'attente sur le parvis de la république...
- quelques matracages bosselants...
- l'arrestation de 3 manifestants... (qui n'ont pu ressortir que nous ayons nettoyé : condition sine qua non à leur libération et à l'obtention des documents)...
- la présence d'un élu qui a pu être reçu et donc recevoir les documents (afin que la pseudo-démocratie puisse être respectées, seul un élu pouvait recevoir ces papiers, l'association Patanarès ne le pouvant pas...)
zoom

zoom

zoom
Il nous a été répondu :
- que le préfet n'était pas au courant...
- que les documents, on ne savait où ils étaient rangés (!!)...

Finalement, nous n'avons obtenu qu'un seul document...
Alors le BRGM ????
Alors la transparence promise par le sous préfet ?
Technique dissuasive habituelle de rétention contre la loi de documents administratifs afin de compliquer la constitution du dossier pour le tribunal.

Le tract Patanarès

Le projet de centre de stockage de déchets de Tanares est unanimement rejeté par la population (6000 signatures envoyées au préfet).
• 20 municipalités ONT DIT NON
• le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc A DIT NON
• le Conseil Général A DIT NON
• le Syndicat Mixte pour le traitement des ordures ménagères de l'ouest du département A DIT NON
• la Chambre d'Agriculture A DIT NON
• l'Institut National des appellations d'Origine A DIT NON
• la DDE A DIT NON
• le Service Départemental de Sécurité et d'Incendie A DIT NON
• l'Office Départemental de Tourisme A DIT NON
ET LE PREFET A DIT OUI
Il couvre les mensonges et illégalités, que nous lui avons signalés dans le dossier et que personne ne conteste.
Il rejette les alternatives respectant l'environnement et la proximité, proposées par le Syndicat Mixte de l'Ouest
Pourquoi le Préfet défend-il l'intérêt privé (groupe Suez) au détriment de l'intérêt public ?
Oublie-t-il sa fonction de protection de la population en se comportant en militant politique ?

[ haut de page ]