Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Théâtre & Musique avec Patanarès
le 12 décembre 2003 à 9h à Béziers

LA " RUE DES FLEURETTES " INAUGUREE PAR PATANARES
Une nouvelle rue dans le village de Riols pour réagir encore contre d'éventuelles futures fleurs de décharges ? Pas exactement.
S'il s'est bien agit d'une nouvelle action pour tous les habitants du secteur, à travers leur association de défense Patanares, pour lutter contre l'implantation de la monstrueuse bombe à retardement que représenterait la méga décharge envisagée sur le site de Tanares - avec accord du préfet pour le compte de la société privée SITA -, la " Rue des Fleurettes " n'est qu'une modeste pièce de théâtre offerte par la jeune compagnie théâtrale Utopie à l'association pour contribuer à son financement.
" Huit femmes Rue des Fleurettes " pourrait-on dire, sans qu'il soit question d'un remake du film et bien que ce soit également huit femmes qui tiennent la scène. Huit femmes avec tout autant de charme et presque autant de talent que leurs célèbres aînées pour dire l'amour, thème central de cette création pensée, écrite, réalisée et mise en scène par elles même ; avec la complicité - par joyeux et heureux détournements de textes et de mots - d'amis poètes tels que Charles Baudelaire, Benjamin Disraéli, Noëlle Châtelet, Raphaël Confiant, Paul Eluard, Daniel Pennac, Jacques Prévert, Marie Rouanet, Dario Fo ou Banama Yoshimoto. De leur côté, Serge Gainsbourg, Julien Clerc, Patrick Juvet, Julio Iglésias, Georges Bizet, Antonio Vivaldi et … Tartine, mais aussi Loulou à l'accordéon, ont également " assuré " en soutenant l'action de leurs musiques.
Ainsi durant une heure pour le plus grand plaisir d'un parterre ravi, les sept résidentes d'une honorable pension de famille " Rue des Fleurettes ", aussi différentes de tempérament que les sept péchés capitaux, ont elles échangé aventures, propos et courriers autour de leur hôtesse Madame Paulo. Il faut saluer là l'excellent travail, depuis un an avec l'aide de Dominique Roman, de l'atelier théâtre d'Olargues qui, à travers lectures théâtralisées et improvisations, a conduit ces huit nouvelles comédiennes pour la première fois sous les feux de la rampe. Rampe très simple au demeurant mais qui, tout comme les " trucs " de décor, a été utilisée avec habileté pour la mise en valeur de ce spectacle.
Une heure donc de sourires, de rires et de tendresse pour dire l'amour ; tout autant d'éléments pour mettre le public en excellente condition pour la suite en savourant gâteaux, boissons, musique et danse. Et ainsi vendredi dernier, grâce à la participation de près de trois cents personnes à cette soirée théâtrale et dansante proposée à la salle polyvalente de Riols, les responsables de Patanares ont pu confirmer l'engagement officiel de l'association devant les tribunaux contre la réalisation du projet de décharge. On le voit, Patanares et tous ceux qui la soutiennent, sont loin d'avoir baissé les bras. Et d'autres actions, d'autres soirées, sont déjà prévues pour janvier 2004.
Pascale
zoom

zoom

zoom  zoom

zoom

[ haut de page ]