Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Cap sur SITA-Sud à Narbonne !
le lundi 15 mars 2004

Le CET de Lambert, à Narbonne, ressemble comme deux gouttes d'eau à celui que SITA-Sud veut nous installer à Tanarès à cette différence près qu'il est situé en plaine.

Après les fortes pluies du 3 décembre dernier, les casiers ont débordé et le petit Valadou qui coule en-dessous, a charrié un flot nauséabond et peu ragoûtant (voir le Midi-Libre du 6 décembre et le rapport de la DRIRE du 10 décembre).
Ce que nous voulions, c'était affronter SITA-Sud sur l'un de ses sites, et montrer que tout ça arriverait aussi à Tanarès, et en pire, puisque en montagne si Tanarès voyait le jour !

A la sortie du bus, des gendarmes. Ça, on s'y attendait. Mais aussi le maire de Narbonne avec une partie de son conseil municipal (en écharpe !) qui voulait nous barrer la route ! Il est vraiment parano, cet homme : nous serions manipulés par Frêche. Ne riez pas ! C'est ce qu'il nous a dit.

Laissons de côté ce pauvre homme et voyons ce qui nous a fait venir, à savoir ce gigantesque centre de stockage : Lambert I (ils viennent de décider de faire un Lambert II, accepté par le maire de Narbonne et le préfet. Quand ils commencent...).
La route était barrée, mais qu'à cela ne tienne : on pouvait passer par les vignes et on ne s'en est pas privés. Nous avons rejoint la petite route d'accès, précédés et suivis par des gendarmes. Un petit vent, chargés d'effluves, nous caressait le visage. Ça n'était pas toujours franchement agréable. Notre promenade était agrémentée d'un vol de mouettes dans le ciel bleu. Elles survolaient leur garde-manger. Un aigle leur tenait compagnie.

L'entrée était fermée, protégée. Qu'à cela ne tienne : certains d'entre nous ont escaladé la colline pour aller voir les casiers d'un peu plus près. Pendant leur progression, ils ont aperçu un vallon qu'on ne voit pas de la route et où il y avait des quantités énormes de sacs plastiques et autres déchets (nous avons appris par la suite que toute la partie visible avait été nettoyée par une équipe de la SITA pendant les jours précédant notre visite. Voilà pourquoi c'était si "clean" à l'entrée.
L'heure du repas approchant, nous sommes revenus au bus. Nous avons été surpris d'entendre de ceux qui y étaient restés : "Mais vous puez !".

Les riverains. Il n'y a pas qu'aux Pennes Mirabeau !
Sur ces entrefaites, des riverains du quartier des Roches Grises sont venus nous visiter. Ils nous ont fait part des nuisances qu'ils subissaient et d'une pétition au maire de Narbonne... "Nous reviendrons plus tard vous porter une copie...".
Peu après, un mouvement de camions en direction de la décharge a commencé. D'autres voulaient en sortir. Nous avons décidé de nous asseoir et de pique-niquer face aux gendarmes. Mal nous en a pris ! A l'heure de midi, les odeurs n'ont fait qu'empirer ! La puanteur a été telle que plusieurs personnes ont été franchement incommodées. L'une d'entre nous a failli défaillir et un autre (qui est pourtant une force de la nature) a souffert de nausées et de migraines jusque tard dans la nuit.
Les riverains sont revenus avec une pétition accompagnée d'une cinquantaine de signatures. Lisez bien, parce qu'il faut savoir que les riverains sont proches de Lambert comme les Saint-Ponais sont proches de Tanarès. Cette pétition dit : "...les odeurs provenant de la décharge de Lambert incommodent les habitants du quartier des Roches Grises. Ces effluves nauséabondes se manifestent essentiellement par temps calme, le matin et le soir, et se sont intensifiées cette année."
Le maire de Narbonne répond : "... il semblerait toutefois que les nuisances sur lesquelles vous attirez notre attention ne soient pas systématiquement perceptibles et importantes." On croit rêver.
Nous, nous pouvons témoigner de la réalité des odeurs pestilentielles. Les riverains ne mentent pas. Et nous avons eu de la chance : nous ne l'avons vécu que quelques heures. Comment peut-on imposer à des gens de vivre dans ces conditions ?
Et attention ! des promoteurs ont prévu de lotir les vignes aux abords du site. Il y en a qui ne manquent pas d'air. L'argent, lui, n'a pas d'odeur.

SITA vous le dit : "il n'y a pas d'odeurs !". Saint-Ponais, tenez-vous le pour dit !

lire dans Midi-Libre lire dans L'Indépendant























La pétition des riverains
Narbonne, 10 novembre 2003

Monsieur le Maire,

Depuis plusieurs mois, des odeurs provenant de la décharge de Lambert incommodent les habitants du quartier de Roches Grises. Ces effluves nauséabondes se manifestent essentiellement par temps calme, le matin et le soir, et se sont intensifiées cette année. De plus, nous avons appris par la presse que l'installation d'un incinérateur est envisagée, méthode qui s'avère elle aussi très polluante et dangereuse pour la santé des riverains.

Nous sommes très inquiets car nous pensons que ces désagréments ne font que commencer; ils ne feront que s'intensifier avec l'extension de la décharge. Visible depuis l'autoroute, la route nationale, la départementale Bages - Peyriac-de-Mer (très fréquentée par les touristes), le centre d'enfouissement ne constitue pas, pour le futur Parc de la Narbonnaise, un atout en matière d'image !

Contre toute logique, les ordures du Carcassonnais et de tout l'Ouest audois aboutissent à Lambert, véritable "poubelle" du département.

Nous voulons croire, Monsieur le Maire, qu'une solution existe avant que ce problème de décharge ne devienne pour nous, et plus généralement pour Narbonne, un piège inextricable.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Maire, l'assurance de nos respectueuses salutations.

P.S.: Veuillez trouver ci-joint la liste des signataires de ce courrier. Une copie de cette lettre a été transmise à Monsieur le Préfet ainsi qu'à Monsieur le Président du Conseil Général. (à cette date, 51 signatures avaient été recueillies)

L'appel commun Patanarès & Collectif de Citoyens

Après le rapport catastrophique de la DRIRE à Narbonne

MOBILISATION le LUNDI 15 MARS

pour aller manifester sur le site de
la décharge SITA-SUD de Narbonne/Lambert
arrivée prévue 10h30

RENDEZ-VOUS
9h place du Foirail à Saint-Pons,
départ en CAR GRATUIT à 9h30

pour le car, s'inscrire au tabac La Cigale ou à la Pharmacie Dubois à St Pons



Patanarès & Collectif de Citoyens

[ haut de page ]