Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Visite annoncée du Collectif de Citoyens à Lambert
Narbonne, le 17 janvier 2005

Partie de cache-cache à Narbonne
article paru dans Tam-Tam n°27 du 22 janvier 2005

D'évidence, les Hauts Cantonneurs et cantonneuses savaient qu'ils ne bloqueraient pas grand chose, le lundi 17, après l'opération du vendredi précédent (voir première page) et la promesse de revenir. Un comité d'accueil musclé (40 gendarmes) était déployé dès 8h devant le site de Lambert-SITA.
Aussi adoptèrent-ils une nouvelle stratégie, adaptée à la situation du jour: l'AG de parking.
A 9h, blocus des bureaux, après une entrée en fanfare, alors qu'aucune force de l'ordre ne les attendait là. Reflux à l'extérieur des grilles après l'arrivée de la police, maintien du blocage jusqu'à 10 h.
Départ secrètement concerté et en ordre dispersé vers la sous-préfecture.
Là encore, arrivée avant la police, bien qu'elle habite en face. Une nouvelle heure de stationnement et de distribution de tracts. Une offre du sous-préfet d'obtenir un rendez- vous avec la direction de STA, fut refusée par les anti-SITA, n'ayant rien à discuter avec cette direction. "Pas besoin d'entrevue pour nous signifier l'abandon du projet Tanarès".
Retrouvailles pour un arrêt buffet et nouveau départ à 13h15 vers le site de Lambert où la surveillance s'était relâchée. Une heure de manif en bord de la RN9.
Dispersion à 14h15 et retrouvailles au quartier des Roches Grises riverain de SITA où 300 tracts furent distribués dans les boites aux lettres.
Et à 15 h, retour aux bureaux, y occupant encore une heure une trentaine de "bleus divers": policiers en tenue, gendarmes, policiers municipaux... et un M. Truntzer évidemment excédé. Départ à 16 h. A 16h45 les municipaux étaient encore occupés à suivre les voitures des manifestants qui quittaient l'agglo narbonnaise par différents itinéraires...

 lire l'annonce dans Midi-Libre  lire dans L'Indépendant  lire dans Midi-Libre  lire dans La Dépêche

[ haut de page ]