Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?

[ retour au sommaire ]

A l'appel de l'association "Les gardiens de la Gardiole"
Manifestation à Fabrègues

le samedi 25 juin 2005

C'est à l'appel de la toute nouvelle association " Les gardiens de la Gardiole ", créée le 10 mai 2005 que Saint-Pons a répondu présent au rendez-vous.
Le site de Mirabeau, c'est plus de 100 hectares de terrain achetés dont 29 prévus pour recevoir un centre de tri, avec compostage de déchets verts et stockage de déchets ultimes.
A première vue on pourrait penser qu'il s'agit enfin d'un centre conforme à l'intérêt des citoyens. Surtout que l'Agglomération de Montpellier se propose de monter une usine de méthanisation.
Hélas ! Le promoteur de ce centre est la SITA, et bien sûr les mêmes mensonges sont au rendez-vous ! On a fait des carottages dans les champs en faisant croire que c'était pour chercher de l'eau, on propose la mise en place de géomembranes et d'une torchère sur le CSDU, on prévoit l'enfouissement des mâchefers , en jurant ses grands dieux que bien sûr, tout ça ne polluera en rien la nappe phréatique, et que les riverains ont tout à y gagner.
Les Fabréguois non plus, ne sont pas tombés de la dernière pluie, et ils comprennent vite que qui dit torchère dit enfouissement de fermentescibles, qui dit enfouissemennt de déchets non ultimes dit " pollution pour demain, et pour longtemps ". Et puis eux aussi, ils aiment leur pays et les collines de la Gardiole : le futur site jouxte les zone protégées (Zniefs), où on aime se promener au bon air.
Ils comprennent aussi sans avoir besoin d'un dessin que les cent cinquante mille tonnes par an annoncée par SITA-SUEZ, ne sont qu'un début et vont se mettre à enfler avec l'arrivée d'ordures venant d'un peu partout.

Alors c'est comme à Saint-Pons, c'est un nouveau Tanares ?
Sur le fond, oui ! La Sita est là, le Préfet Idrac aussi.
Sur la forme, c'est un peu différent :
La SITA a cru bon de communiquer avant enquête publique, ce qui lui vaut une opposition musclée d'entrée de jeu. Une différence essentielle aussi :
Monsieur le Maire et le Conseil Municipal sont contre le projet : pas une opposition timide de principe, avec la crainte de déplaire aux élus plus puissants qu'eux. Une opposition véritable et visible. Echarpes tricolores et banderole " Le Conseil Municipal dit Non à la Décharge ! "
Et puis aussi, quelque chose qui fait plaisir à tous : ce ne sont pas les manifestants qui remercient les élus courageux, mais Monsieur le Maire de Fabrègues qui remercie tous les manifestants d'être là pour lutter contre ce projet.
Et les manifestants sont nombreux : entre deux et trois mille. Les 600 Patanares infos, les tracts sur le compostage rustique apportés par les Saint-Ponais sont vite épuisés, mais lus avec intérêt et prêtés à ceux qui n'en ont pas. Nous sommes considérés comme de vieux routards ; des rendez-vous sont pris. Car nous sommes tous dans le même bateau : il faut promouvoir des projets alternatifs, lutter contre la pieuvre SITA, en laquelle on ne peut avoir aucune confiance. Et obtenir des décideurs que la démocratie ne soit pas confisquée. Ni plus, ni moins.
Après près de trois heures de manifestation dans les rues du village puis sur la nationale 113, nous pouvons replier avec satisfaction banderoles, pancartes et mannequins. Nous nous retrouverons bientôt.



"Les gardiens de la Gardiole" communiquent :

La manifestation de ce jour a été un brillant succès. Plus de 2500 manifestants ont répondu à notre appel.
A eux se sont associés :
• Une délégation de nos fidèles amis de PATANARES.
• Une délégation de l’entreprise AREVA représentant 150 salariés.
• Les élus de la commune de FABREGUES, Maire en tête.
• Le Maire de LAVERUNE
• Le Maire de SAUSSAN
La Presse a suivi l’évènement :
• France 3 et M6 ont réalisé des interviews et reportages.
• La radio France Bleu Hérault a également réalisé des interviews et a relaté l’évènement.
• Dans la presse écrite LA GAZETTE et le MIDI LIBRE étaient également représentés.

La très forte mobilisation de la population Fabrèguoise est porteuse d’espoirs pour la suite de notre combat.
Ne doutons pas qu’elle contribuera à mobiliser nos élus afin que tous les moyens soient jetés dans la bataille qui nous attend.
La vigilance reste de mise. La prochaine étape sera l’arrêté du Préfet déclarant le Projet SITA d’intérêt général. Viendra ensuite l’ouverture de l’enquête publique.
A cette occasion la mobilisation de tous les opposants au projet sera déterminante.
Chacun d’entre nous devra écrire au Commissaire Enquêteur ou renseigner les registres qui seront à notre disposition en Mairie, (sur la base d’une argumentation que nous tiendrons à votre disposition et dont vous pourrez vous inspirer).
Ceci afin de peser sur l’avis du Commissaire Enquêteur, ce qui pourra se révéler déterminant.
Nul doute que dans un avenir proche, nous serons amenés à nous rappeler au bon souvenir du Préfet, cette fois, certainement sous ses fenêtres.
La concertation n’étant pas de mise, seule la manifestation nous permettra de nous faire entendre.

A très bientôt dans l’action,
Et encore bravo à tous pour votre mobilisation.

« Le bureau des gardiens de la Gardiole »

[ haut de page ]