Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ retour au sommaire ]

Chauds les marrons !!!
article paru dans le Tam-Tam n°12 du 30 octobre 2003

Ce dimanche 26, le militant anti-décharge aguerri avait le choix entre se peler le cul à Tanarès ou se geler les miches à St Pons. Sur le site de la super poubelle avec Patanarès pour construire une capitelle. Place de la cathédrale avec le Collectif pour offrir des mar-rons chauds et de l'info.
N'écoutant que leur sens des responsabilités et leur courage, de nombreux membres du dit Collectif n'avaient pas manqué de voir qu'il était nécessaire de parer aux troubles à l'ordre public que risquait de provoquer la décision d'annulation émanant du comité de la "fête de la châtaigne".
Craignant des débordements incontrôlés de la part des visiteurs désappointés, voire furieux d'être venus pour des clous de Montpellier, Narbonne, Perpignan alors qu'on leur avait promis, via la boite aux lettres et sur papier glacé, une "fête de la châtaigne", craignant que ces touristes d'automne n'aillent compromettre, par dépit, quelques dégradations ou autres graffitis sur les immeubles des responsables-décideurs et ne repartent avec une mauvaise image de notre pays, le Collectif décida d'aller au devant des éventuels déçus en offrant toute la journée de dimanche, des marrons grillés gratuits - vous-don-nez-ce-que-vous-voulez - sur la place des tilleuls.
C'était un temps à ça, pourri à souhait, idéal.
Du coup, outre les visiteurs d'abord étonnés qui découvraient le scandaleux projet de Riols en croquant du marron d'Olargues, il y eut aussi pas mal de St Ponais pour profiter de l'aubaine, de l'heure de la messe jusqu'à celle du goûter. Cornets dodus, 150 kg grillés, plus de 400 personnes servies. Sur cinq grills 100% recyclage maison. Il en fut même donnés quelques kilos de frais à des visiteurs de fort loin, lesquels auraient trouvé fort de bouchon de repartir de St Pons sans ramener de quoi s'en faire une poêlée à la maison !
Bref, nul trouble n'a eu lieu, l'image de St Pons mise en danger par certains irresponsables a été sauvée : les 200 touristes qui sont passés par le stand "info-marron" ce dimanche-là ont promis de revenir l'année prochaine, tout en exhortant les gens d'ici à continuer le combat. Contre la SITA en particulier et contre la bêtise en général.

[ haut de page ]