Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint- Ponais ?

[ retour à la liste ]

Marchons contre la méga-décharge - jour 6
Jeudi 22 mai : de Paulhan à Villeveyrac 20 km

[jour précédent]




zoom

zoom

zoom
Réveil "camionneux" (forcément, à dormir à côté d'une route...).
Nous retrouvent pour le café : Marie-Paule, Sylviane, Olivier, Claude, Jean-François... C'est parti pour une nouvelle journée de marche.
Première pause : Campagnan, trois minutes d'arrêt, école occupée, parents solidaires, maire préoccupé mais pas par les déchets... Et trois quarts d'heure pour lui en parler. Mais ce n'est pas son histoire; il croit savoir que "ses" déchets vont à Soumont. Pourquoi d'ailleurs il s'en soucierait ? Il y a le Syndicat Mixte du Centre qui décide de tout, qui décide pour lui !
Petite photo devant une mairie assiégée... et on repart.
Joëlle, passionnée, crée des bouchons d'explications au milieu des vignes imperturbables.
Ouf ! Saint-Pargoire où on va pouvoir se remplir la panse. On y retrouve Adrien ( association La Clé de Villeveyrac) et on s'installe, royal, au milieu d'une place transformée en banquet. Jean arrive, juste le temps de partager avec nous le pique-nique. Petit blanc de Vieussan pour soulager Marcel, Claude sort le rosé et la vie reprend au rythme des comptes-rendus : Sylvie chez le Préfet, Olivier chez Bozzarelli, Jean-François à Carcassonne : entre protocole, langue de bois, stéréotypes, SON de cloche et convivialité des militants de base... Pleins de rire, quelques cafés et c'est reparti direction Le Mas des Pins à Villeveyrac.
Alors que Corine et Sylvie nous abandonnent pour le concert de leur chorale à Montarnaud, on coupe à travers la garrigue pour éviter des chicanes de virages très dangereux. Quelques collines avec vues sur la mer, décharge de Villeveyrac, incinérateur de Sète mais, quand même, vue sur la mer.... et quelques explications géologiques : merci, Adrien !
Etape du soir : le Mas des Pins où nous accueillent l'association La Clé et M. le Maire qui offre sa tournée. Apéro-débat autour des décharges (celle de Villeveyrac dégouline déjà) puis soirée très festive, sangria, paëlla et surtout quatre musiciens burkinabe de Ouagadougou, deux ballafons, doum doum, djembé... qui nous emportent très loin, dans les rythmes, dans les danses, dans la transe.
Voilà les filles qui rentrent de leur concert, les yeux pétillants de joie, sans voix. On remet une petite couche sur Tanarès avant d'aller se coucher, histoire de remettre les pieds sur terre : eh oui, entre temps, nos élus avient rencontré le Préfet et y allaient de leur couplet à la radio.
zoom

zoom

zoom

zoom

zoom
ECHOS DE PRESSE
VILLEVEYRAC : Dire non aux mégadécharges
article paru dans Le Midi Libre du 24/05/2003
Cent quarante kilomètres à pied pour dire non aux méga-décharges d'ordures ménagères: c'est ce que réalisent vingt marcheurs de l'association Patanares, de Saint-Pons-de- Thomières et qui comptent arriver aujourd'hui à 15 h sur la place de la Comédie à Montpellier.
Ils ont fait étape, jeudi soir, à Villeveyrac, accueillis par la Clé au mas des Pins et par les encouragements du maire de Villeveyrac, Alain Jeantet, dans le cadre d'une soirée environnement placée sous le signe de la convivialité. En effet, les spectateurs présents ont profité de la musique du groupe "Yiri ba lili" tout en discutant du problème du traitement des déchets dans le département de l'Hérault.
Si les marcheurs ont su apporter leur dynamisme et leur motivation pour lutter contre l'implantation d'une mégadécharge dans leur pays, les Villeveyracois ont pu leur faire part des problèmes qu'ils connaissent bien, vue leur expérience avec leur CET du Sesquier.
Echange d'expériences, enrichi par celle de l'association "Les Mouettes", venue en voisin de Frontignan, qui préfigure la nouvelle tendance associative dans le domaine de la protection de l'environnement : travailler ensemble, sans couleur politique et pour que la population ne soit pas mise devant le fait accompli.
C'est -entre autres- ce qu'expliqueront les représentants des marcheurs et des associations qui comptent bien être reçus à la préfecture cet après-midi. Mais la soirée n'était pas austère pour autant : la Clé avait invité un groupe de musiciens burkinabés, qui ont su apporter des rythmes, qui ont prouvé que les marcheurs n'étaient pas si fatigués qu'on aurait pu le croire, puisqu'ils ont dansé avant et après la paella.
Une soirée comme en redemande la cinquantaine de personnes qui étaient présentes. L'apéritif offert par la municipalité s'est déroulé dans le cadre magnifique de l'auberge camping "la ferme du Mas-des-Pins".

[ haut de page ]