Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

St Philbert de Bouaine, le village qui a refusé la décharge géante
article de Aujourd'hui en France le 10/09/03


SAINT-PHILBERT-DE-BOUAINE (VENDEE) - de notre correspondant

LA LEVEE DE BOUCLIERS observée dans le village de Saint-Philbert-de-Bouaine, en Vendée face à un projet de création d'un centre d'enfouisse-ment technique (CET) est révélatrice de l'opposition à laquelle se trouvent confrontés tous les projets de ce genre. Au départ il s'agissait de créer au milieu des champs un vaste site de stockage des déchets ménagers sur 40 hectares. "Un projet gigantesque pour absorber les déchets de Vendée, et aussi ceux de Nantes. On a tous pensé que la commune allait devenir une vaste poubelle avec un gros trafic de camions", résume un opposant de la première heure. Pendant quatre ans, les manifestations se sont multipliées et l'association de défense des riverains a très vite rassemblé près d'un millier d'adhérents. Sous la pression de la rue, le vaste projet a été abandonné. "Finalement au lieu de créer un seul grand site, on va probablement découper le département en sept zones, qui auront chacune une installation plus petite pour recevoir les ordures ménagères", explique Mme Annick Roy, qui préside l'association.
Une bonne nouvelle pour les riverains, beaucoup moins pour l'intérêt général la Vendée figure en effet parmi les départements qui doivent exporter une partie de leurs déchets en l'occurrence vers la Mayenne. gros importateur "C'est à travers ce genre d'exemple qu'on comprend la situation qui nous menace", se désole Alain Têtu, rapporteur de la mission chargé de plancher sur cette question des déchets. La déchetterie est inacceptable près de chez soi, et ce phénomène prend une ampleur telle qu'il faut jusqu'à huit ans pour pouvoir en créer une nouvelle.
R.L.

[ haut de page ]