Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
télécharger ce bulletin (480 Ko)

[ retour à la présentation ]

Le préfet dit OUI à Sannerville
extraits du bulletin de mai 2005

LE MEPRIS, TELLE EST LA REPONSE DE L'ETAT !!!
Une décision DESASTREUSE pour les Habitants du Secteur
Giberville Escoville Argences Troarn Bures Bavent Hérouvillette St Samson Démouville Cuverville Sannerville Cagny Vimont Janville Émiéville Touffréville Saint-Pair Saint-Pierre-du-Jonquet Saint-Ouen-du-Mesnil-Oger Banneville-la-Campagne
Ce projet menace votre QUALITE DE VIE

25 000 m3 d'argile pour cacher la réalité.

Par courrier du 11 février 2002, Monsieur le préfet de Basse-Normandie confirmait au Maire de Touffréville la volonté de l'Etat de " mettre en œuvre des travaux de dépollution du site GUIMOR ".
Le Préfet reconnaissait enfin la POLLUTION du site.
Aujourd'hui, la seule réponse apportée par les autorités consiste à recouvrir de quelques dizaines de centimètres d'argile les décharges de Touffréville et Sannerville.
" Ce cache misère " ne correspond en rien à une dépollution du site, bien au contraire le poison issu de ces décharges continuera à contaminer la nature et même la nappe phréatique.

L'Etat nous condamne.

Comme pour les décharges de Sannerville et Touffréville on nous affirme que ce nouveau dépotoir fera l'objet de contrôle régulier de la part de l'Administration (DRIRE) afin de veiller au respect de la règlementation.
Actuellement le SITE d'ARGENCES géré par la Société VALNORMANDIE, démontre que les engagements de l'Etat ne sont jamais tenus :
· Depuis l'ouverture de ce site les seuils et modalités d'analyse ont été modifiés à plusieurs reprises au bénéfice de l'exploitant.
· Les contrôles sont effectués par l'Exploitant et restent confidentiels.

Le cadeau royal du Préfet à VALNORMANDIE

Sous prétexte d'une réhabilitation et non d'une dépollution des anciennes décharges, VALNORMANDIE et le préfet font coup double en se débarrassant à moindre frais de 50.000m3 d'argile, (là ou le coût du transport aurait été prohibitif) et en recouvrant les anciennes décharges d'un peu de terre.
83% des déchets devant arriver à Sannerville proviendront du centre de tri VALNORMANDIE de GIBERVILLE, alors que ceux-ci sont actuellement évacués sur CAUVICOURT, site qui vient d'obtenir une nouvelle autorisation d'extension pour 300 000 tonnes/an.
Comprenne qui pourra...

Un DANGER sanitaire à votre porte.

14 000 habitants résident à moins de 5 km de ce projet de décharge, dont 2 500 scolaires (400 d'entre eux étant à moins de 800 mètres).
Placées sous les vents dominants, la diffusion dans l'atmosphère de fines particules nocives et l'émission de biogaz et de dioxines entraîneront inévitablement des conséquences sur notre santé.
Extrait de l'arrêté préfectoral (Art 12-1 : Généralité) :
" Dispersion de poussière ou émanations nuisibles ou gênantes, par des gaz odorants, toxiques ou corrosifs, SUSCEPTIBLES DE NUIRE A LA SANTE ou à la sécurité publique… " (C'est écrit noir sur blanc !!!)
Le cancérologue PLUYGERS a démontré que dans un rayon de 4 km autour de ce type d'installation, les personnes peuvent être affectées par une diminution des défenses immunitaires favorisant CANCER et LEUCEMIE.
De même une autre étude publiée dans " le Monde " en 1998 du Docteur ROBERT démontre que dans un rayons de 3 km les femmes enceintes ont un risque de 33% plus important d'avoir un enfant malformé.

AVIS DEFAVORABLES

Du Commissaire Enquêteur
"Je ne peux pas cautionner la réalisation d'une telle poubelle"
de la Direction Départementale Agriculture et Forêt
Cette dernière relève l'absence de solution autre que le retraitement par la station d'épuration de Sannerville alors " qu'en l'état actuel des connaissances, les lixiviats ne peuvent être raccordés à la station d'épuration ".
Il est également relevé sur place une pollution de la décharge GUIMOR du MAIZERET (un peu plus, un peu moins...)
La Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales
Cette dernière relève le problème de lixiviats (jus de cette nouvelle décharge), de l'épandage des boues et donc le traitement des métaux lourds.
De même la DDASS retient que la simple couche d'argile recouvrant l'ancienne décharge GUIMOR du MAIZERET est insuffisante.

INFOS

Un Conseiller de Sannerville opposé à ce projet vient de démissionner rappelant le slogan de l'unique liste électorale de l'époque : " TOUJOURS MIEUX VIVRE A SANNERVILLE ".
En effet, certains l'on peut-être trop vite oublié, Christian Piélot Maire de Sannerville et Conseiller Général du Canton a lui même rappelé qu'effectivement le Plan d'Occupation des Sols avait été modifié sous son mandat afin d'accueillir une telle décharge. (Merci Monsieur le Maire d'avoir condamné vos con-citoyens car sans cette modification ce projet n'aurait jamais pu voir le jour).

Une Sannervillaise, habitant le bourg depuis plus de 30ans a écrit à chaque Conseiller Municipal de sa Commune afin de leur remémorer dans quelle situation les habitants ont dû vivre et se battre durant des années contre l'ancienne décharge, leur rappelant ainsi leur devoir d'élus ou tout simplement de citoyens responsables.

Certains ici ou là réagissent vivement à cette implantation et font part de leur mécontentement au Préfet ou à d'autres institutions. N'hésitez pas à écrire et à nous transmettre copie de vos lettres.

ACTION EN JUSTICE

Même si Monsieur le préfet a autorisé ce projet celui-ci est actuellement gelé.
En effet, le projet est suspendu dans l'attente de la décision des juges du Tribunal administratif de Caen saisi par notre Avocat et celui de la Communauté de Communes " Entre Bois et Marais "
Cette 4ème décharge est inacceptable, ensemble nous avons les moyens d'empêcher l'inconcevable !!!

ADHEREZ OU RENOUVELEZ VOTRE SOUTIEN A L' ASSOCIATION

Contact : Association du site du Maizeret et de ses Environs BP 2 14940 SANNERVILLE

[ haut de page ]