Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Les projets de stockage des déchets sur Saint-Paul des Landes
article du site saint-paul-des-landes.fr

Historique sommaire des différents projets sur notre commune.

Dans les années 90 : un projet a été initié par le président du SIVM Aurillac/Arpajon sur Cère, à l'emplacement actuellement occupé par l'entreprise Fabrude et le terrain de rugby. Ce projet rejeté par les habitants de Saint Paul des Landes et la municipalité a été annulé. Actuellement deux autres projets nous menacent. Le projet TEIL aux Bruyères de Prentegarde et le projet de la communauté d'agglomération au puy de Careizac.

Projet des marais du Cassan et de Prentegarde : Projet "TEIL"
  • Le projet date de 1997, à l'origine c'est un projet de création d'enfouissement technique de déchets banals de classe II de cinq hectares environ, situé sur le territoire de la commune de Lacapelle Viescamp, en limite de la commune de Saint Paul des Landes et de plusieurs maisons.
  • La commune de Saint Paul des Landes s'est dès le début positionnée contre.
  • La commune de Lacapelle Viescamp a donné son accord pour vendre les biens sectionnaires du Cassan.
  • L'enquête publique a été ouverte début 2001, au vu des nombreuses personnes ayant répondu à cette enquête, le commissaire a émis un avis défavorable sur ce projet.
  • A ce jour le préfet ne s'est pas encore prononcé.
  • En date du 19 Décembre 1999 la municipalité de saint Paul des Landes par la voix de Madame Rumin a demandé à Mr le Préfet "La mise en oeuvre d'uine protection des marais de Cassan et de Prentegarde".
  • La D.I.R.E.N. (direction régionale de l'environnement) en date du 12 juillet 2000 dans un courrier adressé à Mr le préfet souligne l'intérêt de ce site et note qu' "il pourrait être proposé au titre des sites "Natura 2000" en complément des propositions déjà effectuées pour le Cantal et protégé par arrêté de protction de biotope."
  • Le nouveau conseil municipal du 25 avril 2001 a confirmé à Mr le Préfet "l'importance accordée par la municipalité de Saint Paul des Landes à la protection des marais du Cassan et de Prentegarde". Les conseils municipaux de Lacapelle Viescamp et Saint Etienne Cantalès ont également demandé la protection de ces zones et soutiennent la demande de Saint Paul des Landes.
  • En date du 18 mai 2001, M. le Préfet nous indique que notre demande dépend de la prochaine mise en application de textes européens.
Projet du Puy de Careizac
  • Le dossier en cours de la communauté d'agglomération d'Aurillac ne contient actuellement que l'étude du B.R.G.M. qui serait à l'origine du choix du site. Ce dossier ne comprend aucun élément sur le projet lui même: taille, forme, quantité de déchets traités, quantité de déchets à enfouir, zone de collecte, impact visuel, odeurs, traitement des gaz, méthodes de traitement, impact sur la commune, intégration du projet dans la perspective de développement de Saint Paul des Landes et de sa région.
  • Il est évident qu'un projet de cette nature aura un impact sur l'image et le développement de Saint Paul des Landes, sur la valeur marchande des propriétés, sur la qualité de vie des habitants: odeurs, pollutions, trafic de camions, occupations illégales des allentours de la décharge.
  • Malgré les efforts réalisés pour le tri sélectif, l'enfouissement concerne actuellement 70% des déchets collectés; ce qui est loin d'être satisfaisant.
  • Il existe d'autres méthodes de traitement qui génèrent peu de déchets à enfouir. C'est notamment le cas de la thermolyse, choisie par des collectivités comme la communauté urbaine d'Arras et le département du Lot.

Le Puy de Careizac
menacé par le projet de stockage des déchets




Superbe manoir du XVII siècle
menacé par le projet de stockage des déchets



La protection de l'environnement et de la qualité de vie sont les nouveaux enjeux du 21ème siècle. Saint Paul des Landes est une commune riche d'attraits naturels et touristiques : il est inadmissible que cette jolie bourgade se voit imposer un site d'enfouissement de déchets sans être consultée. Il s'agit d'une véritable atteinte à la démocratie mais aussi d'une réelle perturbation écologique dont on mesure mal les conséquences.

[ haut de page ]