Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
 

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Pîtres : Les opposants à la décharge dans la rue
reçu par courriel - avril 2005

Cette fois, c'est décidé : les opposants au projet de décharge à Pîtres, parmi lesquels les maires et les habitants d'Ymare et de Quévreville-la-Poterie, vont manifester le 14 mai.

Chacun abat ses cartes une par une. Et la partie promet d'être disputée. Jusqu'au bout.
Depuis quatre mois, élus et Association de défense de la vallée Galantine multiplient les démarches et initiatives pour empêcher l'installation d'un centre d'enfouissement technique à Pîtres. En novembre 2004, le préfet de l'Eure Jacques Laisné avait en effet révélé sa décision de « réunir de façon informelle, les différents services de l'Etat pour voir si ce site pouvait convenir ».
Le représentant de l'Etat avait été « saisi par la société Sita qui souhaite utiliser les installations déjà construites sur le site pour créer un centre de traitement de déchets industriels ».

Fin du mois de juin
Depuis, les opposants au projet espèrent que la mobilisation pèsera dans la décision du préfet de l'Eure. Ce dernier a commandé une étude à la Drire (direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement) pour évaluer l'intérêt de créer un CET sur le site. Elle doit être rendue publique à la fin du mois de juin.
Pour Maurice Le Floch, le maire de Quévreville-la-Poterie, comme pour son homologue d'Ymare, Phlippe Guilliot, et de nombreux élus cette décharge serait « une aberration » qui « défigurerait la vallée Galantine ».
René Dréan, le maire de Pîtres, en est convaincu : « Pour sortir gagnants, il nous faut absolument le soutien de la population ». Il l'a d'ailleurs expliqué vendredi soir devant près de deux cents personnes à Amfreville-sous-les-Monts. « Est-ce que nous devons vraiment attendre la fin du mois de juin pour nous mobiliser ? », s'interrogeait pour sa part Joël Démarest, le président de l'association.

Opération coup de poing
Décision a donc été prise d'organiser une action coup de poing. Ce sera le samedi 14 mai. Une marche sera organisée, à partir de 10 h, depuis la vallée Galantine jusqu'à la mairie de Pîtres.
Trop tard ? Pas dans l'esprit de l'association qui préfère prendre le temps nécessaire pour une organisation optimale. « Il faut que nous soyons très nombreux. Si c'est pour manifester à deux cents personnes, autant rester chez soi », précisait Joël Démarest.
D'ici le 14 mai, chacun dans sa commune a été invité à mobiliser ses troupes, préparer la manifestation, confectionner des banderoles, faire circuler les pétitions.
Au final, c'est à une véritable course contre la montre que les opposants - qu'ils soient élus, membres de l'association ou simplement des habitants impliqués - ont décidé de participer. Une course qu'ils ne comptent bien évidemment pas perdre !

C. J. et JO.S.
Paris Normandie

[ haut de page ]