Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
  voir leur site

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Enfouissement des déchets à Rugney (Vosges)
texte trouvé sur le site de "Vigi-décharges"


Info récente : En décembre 2003 une enquête publique s'est achevée et après 3 mois d'instruction, la commission d'enquête a donné un avis défavorable au projet !

Vendredi 21 avril 2000
Première information : l'Est Républicain titre : «Enfouissement des déchets: plutôt à Rugney qu'à Dompaire».
Extrait:
Le conseiller général - maire de Dompaire a confirmé à Stop Décharges son hostilité au projet de Valest-Onyx. François Bazard a très peu apprécié le «manque de transparence» pratiqué par la filiale de Vivendi et s'apprête à proposer à son conseil municipal une délibération refusant l'implantation du Centre d'enfouissement technique dans les «Grands bois»
(...)

Par contre, à 14 km au Nord (à vol d'oiseau), le maire de Rugney confirme que son conseil municipal s'est prononcé voici plus de trois mois en faveur de la création d'un CET sur 20 hectares (propriété privée) du territoire communal. «Puisque c'est une nécessité, mon conseil y est favorable dans la mesure où il sera à l'écart de tout et ne génèrera aucune nuisance»
(...)

Chacun pouvant lire à la page 32 du plan départemental d'élimination des déchets de 1996 que le département des Vosges devra disposer d'un nouveau site pour y enfouir 100.000 tonnes de déchets ultimes par an à compter de 2003, le citoyen de base peut tout de même s'interroger sur la méthode employée pour trouver l'endroit idoine et le silence général qui accompagne recherches et dépôts de candidatures des sociétés privées. Pour dissiper la peur de l'inconnu - et éviter aux curieux d'avoir à fouiller les poubelles pour obtenir des éclaircissements! - , peut-être eût-il fallu expliquer la nécessité, les enjeux, voire les risques du futur centre d'enfouissement.
Au lieu de quoi c'est en se promenant dans les Grands Bois qu'un futur adhérent de «Stop décharges» y a découvert des piézomètres au lieu de champignons !
C.M. -F. - Fin de l'extrait

A la lecture de cet article, un premier contact est établi avec l'association «Stop décharges».

Samedi 29 avril 2000 : quatre personnes de Bouxurulles assistent au Conseil Municipal de Rugney. D'après le Maire, une simple étude de «faisabilité» est en cours. Rien ne permet de s'inquiéter.

Mercredi 10 mai 2000 : l'association «Stop décharges» invite à sa réunion de Bureau une ou deux personnes des communes concernées par l'éventuel C.E.T. de Rugney : le seul moyen d'être un interlocuteur «valable» face aux pouvoirs publiques et aux industriels est de se constituer en association. «Stop décharges» propose son aide.

Samedi 13 mai 2000 : une manifestation a lieu devant la Mairie de Rugney pour protester contre ce Centre d'Enfouissement Technique.

Mercredi 17 mai 2000 (20 h 30) : réunion à Bouxurulles, à l'initiative d'habitants des différentes communes concernées, à laquelle sont conviées toutes les personnes désirant plus d'informations.
Objectifs :
Informer les citoyens grâce à l'aimable intervention de trois personnes de l'association «Stop décharges»,
Lire et faire signer la pétition,
Créer une association dont le but sera de dire «Non à un centre d'enfouissement technique» et non pas de s'opposer à des personnes ou à des intérêts privés,
Décider d'une manifestation devant la mairie de Rugney le samedi suivant bien que la «suspension» du projet ait été annoncé par le Maire.
Plus de 250 personnes participent à cette réunion et 23 constituent le bureau de la nouvelle association «Vigidécharges».

Samedi 20 mai 2000 : environ 150 personnes manifestent devant la mairie de Rugney. Le président de « Vigidécharges » annonce la réunion du conseil d'administration le jeudi 25 mai 2000 à 20 h 30 à Savigny.

Jeudi 25 mai 2000 : Première réunion de travail de «Vigidécharges». Ordre du jour:
1) Informations diverses (presse, contacts pris, renseignements techniques, démarches en cours,…). 2) Stratégies à définir:
- pour la mobilisation de la population
- pour l'information médiatique
- pour la mobilisation des «politiques»
3) Calendrier de travail.
4) Questions diverses.

Dimanche 28 mai 2000 : inauguration de l'écomusée de Xaronval par Monsieur PONCELET Christian, Président du Sénat : des membres de l'association s'y rendent afin d'obtenir des signatures supplémentaires de la pétition et d'interpeller Monsieur PONCELET. Nombreux sont ceux qui signent. Seuls quelques réfractaires s'y opposent. L'association demande une audience auprès de Monsieur PONCELET: à suivre... Début juin 2000 : prise de contact épistolaire avec tous les maires du canton de Charmes pour leur demander audience.

Samedi 17 juin 2000 : 14 h 30 - 16 h 30 : première manifestation organisée par l'association : environ 800 personnes se rassemblent sur la place de la mairie de Charmes. Malgré une ambiance familiale et bon enfant, la détermination des gens n'est plus à prouver.
----(NDLR : les infos sur le site s'arrêtent là)

[ haut de page ]