Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
  voir leur site

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Non au projet de décharge à Ferques !
texte trouvé sur le site de Jean-Marc Ben, écologiste alternatif

Nous avons certes besoin de centres d'enfouissement techniques pour les déchets ultimes impropres au recyclage ou à la valorisation. Même en développant au maximum le tri sélectif, le compostage et la biométhanisation (comme dans le Calaisis notamment), la mise en décharge restera en effet nécessaire et nous évitera de recourir à l'incinération, procédé particulièrement coûteux et polluant.
Pour autant les Ecologistes Alternatifs s'opposent au projet de décharge de Ferques.
Une fois de plus les pouvoirs publics prennent des décisions sans étude sérieuse du site, alors que, de l'avis même des scientifiques, nous ne maîtrisons pas entièrement les problèmes géologiques de la région et que les seules données existantes actuellement seraient peut-être détenues par les industriels pressentis pour l'exploitation du site. Rien de bien rassurant en somme !
Le plan départemental des déchets n'est pas plus réjouissant. Tout laisse à penser qu'on est en train de troquer La Bistade contre Ferques. On prend maintenant prétexte des bons résultats du Calaisis en termes de valorisation des déchets pour "décréter" la non rentabilité du C.E.T de La Bistade. En fait la décision de fermer la Bistade est une décision politique et rien d'autre. Les Ecologistes Alternatifs dénoncent l'hypocrisie ambiante qui a entouré la gestion de ce dossier jusqu'ici et qui continue aujourd'hui avec Ferques. S'il ne s'agissait que de rentabiliser, on pourrait rentabiliser l'existant ! Et si les décharges sont vraiment dangereuses, le principe de précaution nous commande précisément de ne pas multiplier les points de nuisance et de pollution.
Le bon sens n'est pas de fermer un centre de stockage qui s'inscrit bien dans la mise en oeuvre de la gestion écologique des déchets mais d'apporter une solution aux nuisances qui subsistent sur le site, en transformant la Bistade en site exemplaire. Le bon sens n'est pas non plus de reproduire ailleurs les erreurs du passé et de créer deux problèmes au lieu d'en résoudre un. "Vérité au delà des Pyrénées, erreur en deçà", déclarait déjà Pascal pour montrer que les opinions n'étaient pas toutes des vérités universellement partagées mais parfois de simples préjugés. En quoi la décharge de Ferques serait-elle meilleure que celle qu'on a déjà à Sainte-Marie-Kerque ? Parce que le bureau d'études qui a préparé le plan départemental le suggère insidieusement ? Méfions-nous des bureaux d'étude, ils ne nous vendent que ce qu'on veut bien leur acheter. Souvenez-vous, c'est le même bureau d'études qui préconisait dans le précédent plan départemental un incinérateur géant pour tout le littoral et l'arrière-pays, projet d'ailleurs connu dès 1991 et dénoncé alors par les écologistes. Suite à la mobilisation des populations, ce projet est reparti aussi vite qu'il était arrivé, aux oubliettes. Tout ce qu'on lit dans les plans départementaux n'est pas parole d'évangile.
Il y a une sorte de maladie française qui consiste à n'envisager des centres d'enfouissement techniques que dans des carrières ou d'anciennes décharges. Et nous ne savons toujours rien de la structure exacte du site de Ferques. L'enjeu est aussi ailleurs : on ne peut pas non plus ignorer que de grands groupes privés sont à l'affût de tout ce qui peut leur assurer le monopole sur des pans entiers de notre vie quotidienne et on y trouve l'environnement, l'énergie, l'eau, les déchets… C'est pourquoi nous proposons la nationalisation de Vivendi, de la Lyonnaise des eaux et des filiales de l'eau de Bouygues et des groupes comparables...

[ haut de page ]