Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Communiqué de presse du CNIID
Alternatives en matière de déchets : Ministère entends-tu ?

reçu par courriel en février 2005

Paris, le 28/02/2005.

Le CNIID, la Coordination nationale pour la réduction des déchets à la source(1) et l'association CADE (Pays Basque Nord) organisent à Bayonne, les 5 et 6 mars 2005, un week-end de travail sur les alternatives aux modes de traitements dépassés et onéreux prônés par le ministère de l'environnement et du développement durable.

Alors qu'en mai 2004 des représentants australiens, canadiens, américains, etc. étaient invités à l'Assemblée nationale pour présenter des politiques locales de stratégie "zéro déchet", qu'en juin 2004 le CNIID invitait le spécialiste américain de la production propre, le professeur Ken Geiser, pour présenter aux élus, aux associations et au public la faisabilité d'une politique volontariste de réduction en milieu industriel, ces alternatives ne semblent toujours pas satisfaire les politiques et industriels français. Pourtant, aujourd'hui, des opérations de prévention et de réduction ont déjà été menées avec succès en Alsace, Belgique, Corse... Dernièrement en Vendée, le plan sans incinération a été choisi, dans les Bouches-du-Rhône le Conseil Général prépare un plan sans recours à l'incinération ! Toutes ces décisions ont été prises grâce au travail d'associations de terrain qui présentent des solutions alternatives et poussent les élus à les adopter.

Deux départements sur trois seront confrontés dans les prochaines années à une pénurie d'installations de traitement de déchets, essentiellement dû à des difficultés d'acceptabilité sociale. "Dans ce contexte de remise en cause totale de la politique actuelle de gestion des déchets, pourquoi le ministère ne se dirige pas vers une politique volontariste de réduction des déchets à la source ?" s'interroge Laure Nicolas, chargée de campagne réseau associatif au CNIID. " Les solutions alternatives, comme nous le démontrerons lors de la réunion de la Coordination, sont viables et acceptées par les populations riveraines. "

C'est pour lancer un message de contestation fort quant à cette " politique de l'autruche " que nous organisons cette réunion de travail autour des alternatives. Pour montrer qu'avec un peu de bon sens, un peu de bonne volonté, un peu de démocratie, on peut développer une politique cohérente et acceptée de tous de gestion durable des déchets. Au vu du succès que ces expériences alternatives ont rencontré dans d'autres pays, nous demandons expressément, une politique basée sur la production propre, la réduction des déchets, la prévention auprès du citoyen, un meilleur tri suivi d'une meilleure collecte pour un taux de recyclage plus important, le compostage ou la méthanisation, et une mise en décharge uniquement des déchets ultimes avec possible reconversion future.

Pour plus d'informations, contacter Laure Nicolas 01 55 78 28 67, info@cniid.org
(1) La Coordination fédère plus de 270 associations et regroupements d'associations. Elle sert de lien entre des associations locales, opposées à l'incinération et à la mise en décharge, et permet un échange d'informations, d'expériences, etc. La Coordination est opposée à la construction de nouveaux incinérateurs, à leur extension et demande une fermeture à terme des existants.

[ haut de page ]