Projet de centre d'enfouissement de déchets ultimes
Une super décharge dans le Saint-Ponais ?
voir le site

[ texte précédent ] [ retour au sommaire ] [ texte suivant ]

Les décharges en France, un risque pour l'homme et la nature
trouvé sur le site du CNIID

Paris, le 23 mai 2001. Le CNIID a réalisé un document de synthèse sur les décharges de déchets ménagers et assimilés dites de classe 2. Cette étude fait le point sur les techniques utilisées pour ces décharges "nouvelle génération". À travers les témoignages recueillis et les visites de sites effectuées par le CNIID, les décharges n'apparaissent pas totalement fiables vis-à-vis de la protection de la nature et de notre santé. En effet, certaines mauvaises pratiques sont à l'origine de la pollution de l'air, de l'eau et du sol.

Dans de nombreux cas, les décharges sont implantées sur des sites inadéquats. Par exemple, la décharge de Sainte-Marie-Kerque (Pas-de-Calais) est installée dans une zone marécageuse au-dessus d'une nappe d'eau ; dans le Cantal, un projet prévoit l'installation d'une décharge dans une tourbière. Ces exemples prennent tout leur sens lorsque l'on constate que la géomembrane, sorte de bâche située en fond de décharge, peut être perforée et ne pas résister chimiquement aux jus de décharge.
Dans de telles conditions, cette barrière, censée être étanche, ne joue pas son rôle au risque d'une pollution des nappes phréatiques.

Par ailleurs, le biogaz, gaz issu des déchets en putréfaction, pose des problèmes de pollution olfactive, est explosif, inflammable et contribue à l'effet de serre. De plus, d'après certaines études épidémiologiques, le biogaz contribuerait à une diminution des défenses immunitaires et donc à une disposition accrue au développement de cancers.

Le CNIID remet en question la pleine efficacité de la mise en décharge comme technique de traitement des déchets. De nombreuses associations partagent cet avis et luttent contre des décharges existantes ou en projet. Nous ne pouvons pas accepter de mettre en jeu notre santé tant que les efforts de réduction des déchets à la source et de production propre resteront quasi inexistants. Les associations se sont organisées en réseau et c'est dans ce cadre, que le 31 mai, le CNIID participera à un débat organisé par l'association AVEC (1) qui lutte contre un projet de décharge à Ronsenac dans les Charentes.

(1) AVEC et ses environs (Association de valorisation de l'environnement en Charentes), tél/fax : 05 45 67 45 90

[ haut de page ]